Communiqué 

Projet de loi C-32 : un avancement important pour les CFSM, des questions subsistent pour les Collèges plus vulnérables 

Vancouver, 21 juin 2021 – Le Collège Éducacentre, par la voix du président de son conseil d’administration, Thomas Godin, se réjouit « de l’avancement important que représente le dépôt du projet de loi C-32 et souligne la contribution remarquable de la ministre du Développement économique et des Langues officielles, l’honorable Mélanie Joly, et de son équipe ». 

Ce projet de loi met en évidence le rôle central du gouvernement fédéral pour assurer une plus grande égalité entre les deux langues officielles du pays ; il s’agit d’un pas législatif important qui pourrait mener vers un meilleur épanouissement des communautés francophones en situation minoritaire (CFSM). 

Pour assurer la réussite de ce projet de loi, le gouvernement fédéral devra mettre en place des mesures asymétriques : il est ainsi nécessaire de prévoir des dispositifs de soutien aux institutions postsecondaires, plus spécifiquement dans les provinces et territoires où ils ne jouissent pas d’un appui de leur gouvernement provincial ou lorsque ce dernier se désengage de ses responsabilités au niveau postsecondaire. 

Pour demeurer dans l’esprit de la partie VII, qui vise l’épanouissement des CFSM, le gouvernement fédéral doit également mettre de l’avant les véhicules administratifs nécessaires pour appuyer les institutions postsecondaires et particulièrement les collèges dont les budgets sont moins importants. Ces institutions, comme le Collège Éducacentre, jouent un rôle majeur et essentiel dans les CFSM, en offrant, à travers des formations adaptées au marché du travail, des débouchés pour les finissants du système scolaire francophone et d’immersion, tout autant que pour les nouveaux arrivants et immigrants francophones. 

Enfin, le langage employé dans la proposition des articles 41 et 45 doit articuler clairement les mécanismes pour concevoir et mettre en oeuvre des ressources. « Le fonctionnement du système scolaire francophone est assuré par l’article 21 de la charte des droits et libertés », déclare Yvon Laberge, président du Collège Éducacentre. « En revanche, l’avenir des institutions postsecondaires n’est pas soutenu ou incarné par cette même charte. Les programmes et services offerts par les universités et collèges viennent compléter certains éléments du continuum en apprentissage. Si nous voulons un véritable épanouissement des CFSM il est essentiel pour le gouvernement fédéral, dans le cadre de ce renouvellement de la loi sur les langues officielles, d’inclure des clauses claires et précises, qui impliquent de concevoir des mesures positives et structurantes. » 

–30– 

Le Collège Éducacentre est le seul collège francophone en Colombie-Britannique. Le mandat du Collège est de répondre aux besoins de formation des francophones de la Colombie-Britannique et de promouvoir la formation en français par le biais d’un éventail de services et de programmes adaptés à la réalité du milieu et des besoins de chaque étudiant. 

Pour plus d’information, contactez : 

Julien Capraro 

Coordonnateur communications 

Tél : 604.708.5100 ext 1607 

juliencapraro@educacentre.com